Entre terre et mer, voyage en Galice

La suite de notre voyage dans le nord-ouest de l’Espagne, c’est par ici ! Cette fois, rendez-vous en Galice. Des paysages auxquels on s’attend peu et qui pourtant en mettent plein la vue ! 

Dans le prolongement des Asturies, dont je vous parlais dans cet article, la Galice a elle aussi des airs bretons ou écossais. Pourtant, c’est bien en Espagne que l’on se trouve ! C’est parti pour un roadtrip entre terre et mer. 

Le voyage en van aménagé

Cet article étant la suite de celui sur les Asturies, je vous y renvoie pour un compte rendu de mon expérience en van aménagé ! En Galice, le van est un moyen de transport répandu et c’était assez facile de trouver des endroits où se garer et/ou dormir (avec l’application Park4night). 

Nous sommes restés 5 jours en Galice avant de reprendre le chemin de la maison. En 5 jours, nous avons eu l’occasion de voir une bonne partie des lieux que nous voulions visiter et avoir un bon aperçu de la région ! Bien entendu, il est toujours préférable d’y rester plus longtemps (si on pouvait vivre en vacances n’est-ce pas ?  😉) 

Infos pratiques

Capitale de la Communauté: Saint-Jacques-de-Compostelle

Aéroport principal : le plus grand aéroport de la communauté est celui de Saint-Jacques-de-Compostelle (Santiago). 2 plus petits aéroports existent aussi, celui de la Corogne et de Vigo. 

Comment se déplacer ? Louer une voiture et explorer la région ! Cela vous permettra de vous rendre aux différents cabos (cap) sans difficulté et profiter du côté nature de la Galice. 

Météo: Combien de jours prévoir ? 5 jours pour voir l’essentiel, 8 à 10 pour profiter au maximum de la région et s’engouffrer dans les terres par exemple pour explorer la province d’Ourense. 

Site d’informations touristiques en français ici

Itinéraire du voyage en Galice

L’eau, la terre, le vent, le sable …  Bienvenue en Galice. 

Beaucoup connaissent sans doute cette région pour son célèbre pèlerinage de Saint-Jacques-de- Compostelle, dont l’arrivée se trouve dans la ville éponyme.

Mais, ce sont aussi des kilomètres de falaises dont la Costa da Morte (côte de la mort) qui a reçu ce nom suite aux nombreux naufrages qui y ont eu lieu. Ou encore, nous pouvons citer les Îles Cies (îles des dieux), Ons et Arousa: de petits archipels paradisiaques. Finalement, la province d’ Ourense est caractérisée par ses magnifiques panoramas et ses sources d’eau chaude. 

1er arrêt : Plage de las Catedrales et chemin "Fuciño do Porco"

Après avoir passé notre dernière nuit en Asturies, direction la Galice avec comme premier arrêt : la Playa de las Catedrales, située dans le nord de la Galice. Il faut visiter la plage à marée basse. L’idée ? Se promener entre les falaises (certaines de plus de 30 mètres de haut!) et les arches formées suite à l’érosion marine. Accompagnez le tout d’une brume épaisse, vous avez un paysage presque apocalyptique ! En saison, ce site est malheureusement victime de son succès, un système d’entrées a d’ailleurs été mis en place. De notre côté, hors saison et par “mauvais” temps, nous y étions peu nombreux !  

Un autre site spectaculaire, située à 60 km de la plage, est celui de la Ruta Fuciño do Porco. Il s’agit d’un long sentier côtier en zigzag surplombant l’océan. Une jolie promenade d’environ 1h30 (aller-retour, en comptant le départ depuis le parking) qui représente bien la Galice “entre terre et mer”. 

PS: Vous me croirez ou pas, mais ces deux sites ont été visités la même journée … seulement quelques heures les séparent ainsi qu’un grand rayon de soleil (des petites surprises auxquelles vous attendre pour un voyage en Galice)! 😁

Conseils pratiques pour Las Catedrales et la Ruta Fuciño do Porco :

Pour Las Catedrales , vous devez donc bien vérifier l’horaire des marées et vous y rendre à marée basse. De plus, il faut réserver votre visite (gratuite) en avance via ce site. Vous recevrez un mail de confirmation à montrer à l’entrée du site. Tout est très bien indiqué ! 

Pour la ruta, vous pouvez vous garer près de la plage d’Abrela et emprunter un sentier forestier fléché qui vous mène directement au point de départ de la ruta. De septembre à juin, la visite se fait sans réservation. Pour les autres mois, rendez-vous sur ce site (gratuit). 

Les parkings de ces deux sites sont gratuits. 

2e arrêt : La Corogne

C’est la seule ville de Galice que nous avons visitée (je vous l’avais déjà mentionné dans le premier article sur les Asturies, nous avons préféré privilégier les endroits sauvages). 

La ville est jolie mais elle ne nous a pas charmés. Nous étions garés très loin du centre-ville (avec le van) et nous avons été pressés par le temps. De plus, il y avait beaucoup de monde ! Heureusement, nous avons trouvé un très bon restaurant à l’entrée de la vieille ville et y avons goûté notre premier pulpo a la gallega et raxo de cerdo.

Bar Anduriña, Calle Estrella.

Que voir à La Corogne ? 

  • La Tour d’Hercule, un ancien phare. Inscrit au Patrimoine Mondial en 2009, il s’agit du seul phare romain qui est toujours en état de fonctionner au monde.
  • Plaza Maria Pita.
  • Se promener dans le quartier médiéval. 
  • Passer pour Parque Escultórico.
  • Faire quelques achats au Mercado de la Plaza Lugo.
  •  Prendre un verre La Tasca A Toquera avec le coucher de soleil.
  • Monter au Monte San Pedro. 

3e arrêt: Cap Finisterre et Monte Pindo

Après La Corogne, nous avons pris la direction du “bout du monde”: le Cabo Fisterra ou Cap Finisterre.  Un lieu très important car les Romains pensaient que ce lieu représentait le point terrestre le plus occidental, et donc que le monde s’y terminait.  Aujourd’hui, c’est le dernier arrêt (après Saint-Jacques) des pèlerins qui viennent y brûler leurs vêtements (souvent une chaussette) signant la fin de leur pèlerinage. C’est aussi un des caps de la Costa da Morte. Nous avons passé la nuit avec une dizaine de vans en bord de falaise. 

Tout proche du Cap Finisterre se trouve le Monte Pindo (aussi appelé en galicien A Moa): un amas de roche, symbole de l’érosion du temps, formant un paysage lunaire. Nous y avons également subi les aléas du temps : un brouillard très dense lors de la montée et une vue dégagée pour la descente ! Pour les amateurs de randonnée, foncez ! 

Randonnée du Monte Pindo 

9 km (aller et retour, suivre le fléchage jaune et blanc) 

Départ depuis l’église de O Pindo. 

4e arrêt: Île d'Arousa

Nous voulions absolument faire un archipel ou une île durant notre séjour. Même si les Îles Cies nous tentaient bien, elles ne s’accordaient pas totalement avec notre itinéraire et nous sommes donc partis pour l’île d’Arousa, accessible depuis le continent par un pont de plus de 2 km. Une jolie petite île avec peu de monde et de nombreuses petites plages isolées (parfaites pour le coucher de soleil!). 

En été, c’est également un endroit phare pour pratiquer le snorkeling. 

5e arrêt: Combarro

Un des petits villages dont j’avais beaucoup entendu parler avant notre départ et que j’avais hâte de voir de mes propres yeux ! Et, il vaut effectivement le détour. 

Le centre historique est rempli de horreos (des greniers) qui étaient utilisés comme garde-manger en Galice et Asturies. Ils font aujourd’hui partie intégrante du paysage ! 

Mention spéciale pour le petit restaurant Bar Chousa situé en dehors du centre qui lui est très touristique. Une super attention et un menu du jour entre 12 et 18€ avec toutes les spécialités galiciennes ! 

Impossible d’entrer en voiture dans le village mais des parkings sont prévus à l’extérieur. 

6e arrêt: Balcon de Madrid et Parada de Sil

Finir le séjour en nature ! Pour notre dernière nuit en Galice, nous sommes partis en direction de Parada de Sil, un village où se trouve le Balcón de Madrid. Ce dernier n’est autre qu’un magnifique point de vue sur le canyon du Sil, une gorge creusée par la rivière Sil. Un paysage époustouflant ! Nous ne pouvions pas rêver mieux pour terminer notre voyage. 

Nous en avons également profité pour notre dernier restaurant : Restaurante O Curtiñeiro, situé dans le centre du village Parada de Sil. 

Spécialités Galicienne

La Galice est le plus grand centre de pêche d’Espagne. Je ne peux donc que vous conseiller de goûter aux nombreux produits de la mer ! Mais la viande a également sa petite réputation. Voici quelques spécialités galiciennes (gallegas) à goûter lors de votre passage dans la région : 

  • Pulpo a la gallega, aussi appelé pulpo a feira : du pouple cuit entier et servi avec du paprika, du sel et de l’huile d’olive ainsi que quelques pommes-de-terres. 
  • Churrasco : il s’agit de viande grillée (viande rouge ou blanche). 
  • Raxo (a la gallega )de Cerdo : de petits morceaux de porcs marinés.
  • Zamburiñas : des coquilles Saint-Jacques de la région. 
  • Arroz con carabineros y zamburiñas : du riz avec des coquilles Saint-Jacques et des crevettes rouges. 
  • Les plateaux de fruits de mer fraichement servis directement à la sortie d’un port dans un petit village. 
  • Tarta de Santiago : la tarte de Saint-Jacques-de-Compostelle à base d’amandes, de sucre et d’oeufs. 
  • Les filloas : un style de crèpes à prendre au goûter. 
  • Boire une bière Estrella Galicia (une des meilleures en Espagne – parole d’une belge). 

Bucket list : liste des endroits à visiter en Galice

Je vous partage ma liste des lieux à visiter en Galice, n’hésitez pas à l’enregistrer pour votre prochain voyage ! 

Ce roadtrip en van aménagé (une première pour moi avec ce mode transport-logement) aura vraiment été très positif et je n’ai qu’une seule hâte, recommencer ! Organiser un roadtrip prend du temps, il faut sélectionner avec soin les étapes et préparer avec un minimum d’avance les choses à faire et à voir sur place. Si vous aussi vous rêvez d’un voyage comme celui-là mais manquez de temps pour l’organisation, contactez-moi ! 🥰

Envie de découvrir l’Espagne ? Laissez vous guider ! 

2 réponses sur “Entre terre et mer, voyage en Galice”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.